Les coupes, ces parties de la forêt qui ont été exploitées, sont le théâtre d’une très grande diversité et constituent un refuge pour les animaux sauvages, tant le milieu est impénétrable. Évidemment, tout est question de proportion. Je suis toujours inquiet lorsque je vois des coupes à blanc, réalisées en une période très courte, sur des dizaines ou des centaines d’hectares.

En bordure de ces coupes, il y a souvent des allées herbeuses appelées des lignes. Ce sont des lieux très intéressants et très riches, qui apportent encore plus de diversité végétale. Dans ma région, elles sont entretenues par les chasseurs.

2 thoughts on “Entre coupes et forêts

  1. Claudie dit :

    Ce chemin et les belles couleurs offrent une belle perspective qui invite à la promenade méditative …

    1. Oui, d’autant que la forêt est particulièrement silencieuse en cette saison.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :