Dans le billet précédent, j’ai privilégié les chemins forestiers. Ici, je montre les tableaux qui se dessinent en bordure de forêt, révélés par les changements de couleurs de la végétation. Je trouve cela tellement beau que je n’ai même plus de mots. Lorsque je découvre de telles scènes, je suis saisi par une telle émotion que je me mets à proférer des jurons, comme on le fait parfois quand on arrive plus à exprimer nos sentiments avec un langage nuancé et mesuré.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :