J’ai été très occupé professionnellement ces derniers temps, tout en profitant des rares occasions de sortir observer l’évolution de la nature, avec toutefois cette ombre qui me revient à l’esprit tous les ans à cette période de l’année, dans les jours qui précèdent l’anniversaire du premier confinement de 2020.

Rassurez-vous, je publierai prochainement de nouvelles photos du premier acte du printemps 2024. Mais aujourd’hui, je tiens à m’exprimer sur ce qui m’a tant bouleversé il y a quatre ans.

2020, souvenir d’une dystopie.

2 thoughts on “Souvenir d’un vol de printemps

  1. Claudie dit :

    C’est incroyable d’avoir tout arrêté pendant aussi longtemps !

  2. Anonyme dit :

    Il y a quatre ans déjà??? C’est comme si c’était hier, pour moi! Même si dans la province canadienne où je me trouvais à l’époque les lois et régulations ont été beaucoup moins dramatiques qu’elles ne l’ont été en France (et au Québec, en particulier), j’ai trouvé tout ça extrêmement discriminatoire contre les personnes âgées, les personnes ayant des handicaps, les personnes vivant seules, les personnes s’occupant de jeunes enfants, les personnes malades, etc. J’ai énormément souffert de solitude pendant deux ans, et je dirais même que c’était plus que de la solitude, c’était de l’abandon. Je suis à 100% d’accord avec toi sur tout ce que tu racontes et en particulier le fait que plus personne n’y pense ni ne remet tout ça en question. J’espère que « l’histoire » nous donnera raison un jour.

Merci pour vos commentaires. Ne vous inquiétez pas si votre message n'apparait pas imméditement. Il sera validé sous 24 heures.