L’hiver 2011 n’a pas été aussi exceptionnel que celui de l’année précédente. Juste la tranquillité de la campagne et une crue modérée de la Vingeanne.

Le printemps, cette année là, m’a beaucoup inspiré. J’ai découvert l’intérêt des logues focales en photographie de proximité, travaillé sur la douceur des fleurs et ambiances végétales. Prenez le temps de vous immerger des ces ambiances douces, et n’oubliez pas de profiter de chaque printemps comme d’un cadeau de la nature.

Mon potager était luxuriant.

Il y a eu aussi un très bel été, avec beaucoup de promenades dans la campagne. Lors d’un de ces moments de quiétude où l’on profite des vacances, j’ai surpris ces authentiques chatons de gouttières dans leur milieu naturel (les gouttières !).

Quelques interprétations des paysages de la campagne éternelle :

Vraiment, un très bel été. À tel point que dans ma sélection, j’ai plus de photos de cette saison que de l’automne qui à suivi, ce qui est rare. Mais il y a quand même ces amanites rouges à points blancs qui me laissent le souvenir d’un lieu exceptionnel que j’avais appelé « Toxic City ». Une grande forêt de conifères où il y avait une lumière fabuleuse. Elle n’existe plus aujourd’hui. Tout a été coupé ou abattu par les tempêtes. En forêt, il faut profiter de l’instant présent et ne pas remettre les balades à l’année suivante.

Peu de photos d’automne intéressantes, donc, mais une belle ambiance tout de même.

4 thoughts on “Rétrospective 2011

  1. Dr. CaSo dit :

    Tu avais raison, les photos de ces chats sont adorables 🙂 Et la photo de la reflection des arbres dans l’eau est extraordinaire!

    1. Ça fait partie des surprises de la vie rurale, quand on prend le temps d’arpenter les chemins. Tout un art de vivre.

  2. Cornus dit :

    Beaucoup de belles choses bien entendu. Mais je retiens plus particulièrement la peupleraie avec son reflet. D’ordinaire, je vois les peupleraies plantées avec des yeux fatigués et je les trouve rébarbatives tant j’ai pu en voir et parce qu’elles représentent souvent une forme de simplification du milieu qui les rend assez pauvres en termes de biodiversité (par rapport à certaines forêts alluviales plus « naturelles » ou pa rapport à certaines prairies humides), mais là, cette photo me plaît singulièrement.

    1. Les crues apportent de la diversité aux paysages, mais elles sont de plus en plus rares…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :